header_aide_a_la_jeunesse


Le 10 juin 2017, les CEMEA fêtaient leur 70 ans. A cette occasion, invité à intervenir, Jean Blairon a choisi de partir de l’ouvrage de Roland Gori Un monde sans esprit, la fabrique des terrorismes pour pointer deux questions dont la résolution au moins partielle et provisoire paraît essentielle pour l'action en général et l'éducation populaire en particulier.

La première porte sur un diagnostic partagé par nombre de travailleurs sociaux, dans des secteurs différents, et par Roland Gori : la perte de sens, la déshumanisation, la managérialisation de la société. Pourquoi ce diagnostic, si partagé, a-t-il tant de peine à se faire entendre ? La seconde question porte sur la représentation que l’on se fait de la domination, et sur les luttes qu’il faut lui opposer. Et pour ces deux questions, quelles réponses l’éducation populaire peut-elle proposer ?

Actes en cours de publication par les CEMEA.
Disponible sur demande à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Partager