1. Rappel

Nos travaux dans le secteur de l'éducation permanente s'inscrivent dans la dynamique d'un programme de recherche qui identifie des pôles d'exploration et des points de vue et objets qui y correspondent.

Ce programme a fait l'objet d'une publication en 2006.

Pour rappel, ce programme de recherche identifie quatre pôles à explorer :

  1. le pôle de l'adversaire, où nous nous efforçons d'identifier et d'analyser les visages contemporains de la domination; une hypothèse structurante est que cette domination prend la forme d'une "institution totale virtuelle", s'attaquant à l'autonomie culturelle des sujets et aux formes collectives de lutte et d'association;
  2. le pôle de la résistance concerne les initiatives diverses, qu'elles soient plutôt sociales ou plutôt culturelles, qui ne se satisfont pas de l'ordre des choses; les associations (que nous appelons "institutions" en référence au courant institutionnaliste dont nous tentons de recomposer les apports) y jouent un rôle central;
  3. le pôle de l'acteur concerne deux dimensions : la première pose la question de l'identité de l'ensemble (au moins théorique) que composent les associations, dont nous pensons qu'elles jouent un rôle déterminant dans la production de la société d'aujourd'hui ; il convient de se demander si une conscience de ce rôle existe ou à quelle condition elle peut se développer; la deuxième dimension identifie, à la suite de Callon et Latour, les "créatures" (les inventions de laboratoire, techniques ou conceptuelles) qui façonnent notre quotidien d'une manière déterminante;
  4. le pôle du modèle invite à réfléchir à la production de la société, au modèle de développement qui l'oriente, aux controverses qui le traversent, sachant qu'un tel modèle réunit des acteurs en conflit, qui se rejoignent sur une direction (par exemple le Progrès par l'industrialisation, ou le développement durable) et s'opposent sur son interprétation.

Comme l'année précédente, nous rendons compte de nos travaux en les situant par rapport au pôle principal qu'ils ont choisi d'explorer.

2. Description de nos productions

1. Nos travaux relatifs au pôle de l'adversaire

A- LES AVATARS D'UNE «INSTITUTION TOTALE VIRTUELLE»

Cette année encore, nous avons consacré plusieurs travaux à la dimension immatérielle de la domination, notamment telle qu'elle s'exprime dans le champ médiatique. Nous nous sommes particulièrement intéressés - actualité oblige - aux rapports entre monde social et monde médiatique.

Analyse 1 - Le rôle des médias dans la question publique: l'œuf ou la poule? - Lire l'article
Analyse d'initiative - Jacqueline Fastrès - 20529 caractères - newsletter octobre 2008
Cette analyse générique examine le rôle que jouent, pourraient ou devraient jouer les médias dans le développement d'une question publique (qui est, rappelons-le, la base d'un fonctionnement démocratique), et la manière dont l'associatif est confronté aux lois du champ médiatique.

Analyse 2 - Lettre ouverte à Monsieur Yves Scieur, Président du Tribunal de Première instance de Marche Lire l'article
Analyse initiée et co-signée par un collectif de soutien à Yves Scieur, dont de nombreux acteurs associatifs - 14148 caractères - newsletter septembre 2008 et revue JDJ de juin 2008 Les médias sont-ils devenus la nouvelle salle d'audience des tribunaux ? Ou pire, se sont-ils érigés en nouveaux juges ? Au départ de la tempête médiatique déclenchée à propos de "l'affaire" du Juge Scieur, à Marche, les deux textes suivants veulent interroger le fonctionnement du champ médiatique et ses effets.
Une trentaine de signataires expriment, par cette lettre ouverte, leur désapprobation par rapport aux effets injustes du rouleau compresseur médiatique.

Analyse 3 - Champ médiatique et exercice du contre-pouvoirLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 10601 caractères - newsletter septembre 2008
La lettre ouverte du collectif de soutien à Yves Scieur a été refusée, sous forme de carte blanche, par plus d'un quotidien. Peut-on critiquer la presse dans la presse?

Analyse 4 - Le délégué général aux droits de l'enfant à Matin Première: seul face aux fauves?Lire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 21436 caractères - newsletter octobre 2008
Cette analyse revient sur l'actualité en analysant les conditions de l'interview du Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard De Vos, à propos de la décision de justice dans le dossier Van Holsbeeck.

Analyse 5 - Débat autour du décès d'un enfant à Dinant. Analyse de l'analyse
Jean Blairon et Marie-Jeanne Chabot - 15623 caractères - publié sur www.yapaka.be
Attaqué médiatiquement de toutes part après le décès d'un jeune enfant, le SAJ de Dinant a d'abord gardé le silence ; mais après une analyse publiée dans Yapaka, une réaction s'imposait : l'impact médiatique formate même les réactions qui devraient être les plus nuancées.

Analyse 6 - Obscènes entreprisesLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon et Emile Servais - 11223 caractères - newsletter octobre 2008.
A la suite de notre analyse de 2007 (" publicité économique et politique et obscénité "), nous revenons sur un courant de fond qui tend à s'imposer dans la publicité d'entreprise et nous interrogeons l'obscénité de l'image et du message qui est donnée du public, obscénité qui finit par en devenir une violence symbolique aussi peu anecdotique qu'elle est insidieuse.

B- DOMINATION ET GROUPES SOCIAUX

En 2007, nous avions commencé une série d'analyses consacrées aux rapports entre classes populaires, action politique et formation (Classes et cultures populaires : des classes et des cultures dominées et stigmatisées ?). Nous proposons ici la suite de ce cycle. Il s'agit de 4 analyses d'initiatives menées à partir d'un programme de formation dispensé par RTA au profit de formateurs d'une association d'éducation permanente

Analyse 7 - Une étude des interactions dans les groupes en formation Lire l'article
Jacqueline Fastrès, Jean Blairon et Emile Servais - 16952 caractères - newsletter novembre 2008.
En nous référant à l'interactionnisme symbolique d'Erving Goffman, nous avons observé et analysé comment et pourquoi les interactions de la vie quotidienne (comme une situation de formation avec des publics populaires) peuvent construire du capital symbolique (éventuellement négatif, comme le stigmate) et comment et pourquoi elles sont construites par lui.

Analyse 8 - Logiques d'action en situation de formation et sources de la critiqueLire l'article
Jacqueline Fastrès et Emile Servais - 12720 caractères - newsletter novembre 2007.
Boltanski avance que toute action est portée par une critique d'un aspect de la société. Quelles sont les sources de la critique mobilisées par la formation en milieu populaire (au départ de l'exemple du Céfoc?

Analyse 9 - La justification des logiques de formation en milieu populaireLire l'article
Jacqueline Fastrès et Emile Servais - 15819 caractères - newsletter novembre 2008.
Les travaux de Boltanski sur les différentes logiques de justification de l'action, qu'il appelle des " mondes ", permettent de jeter un éclairage sur les enjeux des pratiques, parfois bien plus hétérogènes qu'on ne le croit. Quelles sont les bonnes questions à se poser pour y voir clair ?

Analyse 10 - Des milliards d'acteurs à la barre ?Lire l'article
Jean Blairon et Emile Servais - 14119 caractères - newsletter novembre 2008.
Avec la sociologie d'Alain Touraine, nous explorons le dilemme dans lequel se trouvent l'éducation permanente et la formation en milieu populaire : passer d'un paradigme social à un paradigme culturel ? Autrement dit, lutter pour le collectif ou l'individu, et à quel prix caché ?

2. Nos travaux relatifs au pôle de la résistance

Dans cette partie de notre programme de recherche, nous partons "du bas" pour étudier une série de pratiques qui entendent résister aux effets de domination que nous avons évoqués ci-dessus. L'optique n'est évidemment ni descriptive ni promotionnelle : nous entendons étudier à quoi et comment des "institutions" entendent s'opposer, en regard des effets de domination qu'elles ont identifiés. Même si ces institutions sont plutôt ancrées dans des pratiques culturelles ou sociales, l'examen de leurs pratiques montre que chacune articule, à sa manière, la prise en compte de ces deux dimensions.

Etude 1 - Une lecture sociale et sociologique du dispositif DérapagesLire l'article
Etude d'initiative menée à la suite d'une évaluation demandée par la Compagnie Arsenic. - Jacqueline Fastrès, 93.353caractères, newsletter de mai 2008.
La pièce "Dérapages" créée en 2007 par la compagnie Arsenic a fait l'objet d'une tournée de 9 mois et a touché entre 15000 et 20000 spectateurs. C'était un projet d'envergure: la thématique de l'extrême droite n'est pas facile à traiter, il y avait le souci d'aller chercher un public peu concerné par le théâtre, des animations avec le public ont été mises en place en amont et en aval de la pièce etc.
L'évaluation des aspects scénographiques et artistiques du projet a fait l'objet d'une première étude publiée en 2007.
Cette seconde étude permet de déterminer les conditions de la cohérence et la pertinence du projet.

Etude 2 - Les mondes de Boltanski : un modèle sociologique heuristique en matière de préventionLire l'article
Etude d'initiative - Jacqueline Fastrès - 115.438 caractères - newsletter de mai 2008.
Beaucoup d'activités sont proposées aux jeunes, certaines les accrochent, d'autres quasiment identiques, ne marchent pas... Pour tenter de comprendre, 12 services de la région hutoise, réputés "à succès" ont été interrogés sur leurs pratiques. C'est au travers d'une grille d'analyse inspirée par le sociologue Boltanski que les réponses sont analysées. Le but: dégager une philosophie de travail permettant d'expliquer le succès et la longévité de certaines activités.

Analyses 11 - Evaluer l'innovation, l'hybridation et la transversalité : le cas de Solidarcité - Jacqueline Fastrès - 24.775 caractères - newsletter juin 2008 et Analyse 12 - Les vertus d'un temps suspendu, une évaluation dialogique du dispositif Solidarcité - Jean Blairon - 15.984 caractères - newsletter juin 2008.
Lire les deux articles

Solidarcité est un projet pilote hybride, lancé en 2001 par l'AMO SOS Jeunes à Bruxelles. Ce projet est à l'intersection de plusieurs secteurs, insertion socio-professionnelle, aide à la jeunesse, organisations de jeunesse, santé mentale, mais aussi à l'intersection de multiples besoins des jeunes qu'il accueille. Ces deux analyses proposent une évaluation de ce projet. La première est une évaluation quantitative des options méthodologiques de Solidarcité à partir d'un questionnaire individuel. L'évaluation a pour but de se donner le recul nécessaire pour mettre à plat (et éventuellement, remettre en question) des pratiques qui ont trouvé leur vitesse de croisière. La seconde décrit une évaluation dialogique du dispositif. Il s'agit d'une approche complémentaire de l'enquête questionnaire. L'occasion a été donnée à un petit groupe d'anciens bénévoles représentatifs des différentes années d'aborder les questions stratégiques d'évaluation à partir de leur vécu subjectif, mais aussi en tant que reflet de leurs sessions respectives.

Analyse 13 - Dynamique associative et construction de réseau : quelques points délicats Analyse à la demande de l'association DynamondeLire l'article
Jean Blairon - 17.586 caractères - newsletter juin 2008.
Un des rôles essentiels d'une association innovante consiste à faire accéder à l'agenda politique la problématique pour laquelle elle se mobilise. Pour fonder la légitimité de ses interpellations, l'association peut regrouper un certain nombre de protagonistes. Mais la construction du réseau va soulever un certain nombre de points délicats: l'entretien de ce réseau, les alliances délicates ou encore le brouillage des rôles de chacun.

Analyse 14 - Travail de rue et double sens de l'Etat Lire l'article
Analyse à la demande de l'association Dynamonde - Jean Blairon - 22686 caractères - newsletter décembre 2008.
Cette analyse est la conclusion du nouveau Guide sur la méthodologie du travail de rue à travers le monde (octobre 2008) produit par le réseau international du travail de rue. Elle rappelle les enjeux de ces pratiques éducatives spécifiques, en reliant les aspects pratiques aux orientations qui leur donnent sens, tant à un niveau politique qu'à un niveau sociétal. Loin des clichés sur le métier qui dominent encore trop souvent dans les représentations.

Analyse 15 - L'institution scolaire, représentations croisées et logiques éclatement des logiques d'action Lire l'article
Texte d'une intervention dans un colloque initié par le CAAJ d'Arlon - Jean Blairon - 21.824 caractères - newsletter septembre 2008
On a imputé mille causes au décrochage scolaire. Cette analyse explore les représentations des uns et des autres, les logiques d'action que ces représentations induisent, mais aussi les causes structurelles du phénomène et les choix qui en ont découlé, ainsi que des pistes d'actions pour la lutte contre le décrochage.

Analyse 16 - Au sujet de la violence entre pairs : tentative de problématisation Lire l'article
Analyse préparatoire à un colloque organisé en 2009 par le CAAJ de Nivelles - Jean Blairon - 12.933 caractères- newsletter décembre 2008.
Deux tendances se constatent fréquemment dans la manière d'aborder la question de la violence des jeunes entre eux : la description de " l'état des choses " ; sa relativisation " culturelle ". Pour éviter ces deux façons de ne pas prendre en compte finalement la question spécifique, il convient de tenter de la problématiser.

Analyse 17 - Interculturalité, problématique spécifique ou problématique générale ?
Analyse à la demande de la revue " Signe des temps " - Jean Blairon - 13.590 caractères - Revue Signe des temps n°3, juillet-août-septembre 2008.
La revue " Signe des temps " nous a demandé une contribution pour son numéro consacré à l'insécurité culturelle. Nous avons élaboré ce thème à partir des " interactions en face à face " et également du point de vue de la sociologie de l'acteur. Ceci nous a conduit à redire toute l'importance des " groupes sujets ". Pour Félix Guattari, ce sont en effet de tels groupes qui devraient permettre une reprise de confiance de l'humanité en elle-même.

Analyse 18 - Ruser avec le rejet, assurer le Sujet
Analyse à la demande de l'association Métis - Jean Blairon - 15338 caractères - publication des actes par l'association (en cours)
L'association Métis regroupe des professionnels belges, français et luxembourgeois. Elle s'est préoccupée de la situation des " jeunes sans limites et sans frontières " lors d'un colloque organisé les 23 et 24 octobre. Jean Blairon propose une analyse de cette problématique

3. Nos travaux relatifs au pôle de l'acteur

A l'intérieur de ce pôle, deux types d'investigations sont menés en parallèle. La première étudie à quelles conditions un mouvement d'ensemble peut peser sur la définition des orientations qui guident l'action de la société sur elle-même; la seconde étudie de manière critique le rôle que jouent certains "acteurs non humains", soit des "inventions de laboratoires" qui contribuent à façonner notre quotidien.

A. LA DÉFINITION DES ORIENTATIONS

Analyse 19 - La charte associative : pourquoi et comment nous aimerions y croireLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 25075 caractères - newsletter octobre 2008
La charte associative, dont le texte a été adopté en première lecture le 30 mai par les gouvernements de la Région wallonne, de la Communauté française et par la Cocof, est une initiative qui cherche cette congruence et qui peut renforcer l'associatif. Alors que l'échéance suivante était fixée au mois d'octobre pour la remise d'un avis par les associations consultées, nous nous sommes interrogés sur les conditions qui permettraient cet apport positif.

Analyse 20 - Education populaire et «résistance»Lire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 44735 caractères - newsletter novembre 2008.
Prise de parole au CEPAG le 5/9/08.
Pour ne pas manquer la compréhension de nouveaux mouvements de société, nous nous proposons d'étudier quelques-uns des usages sociaux problématiques (et leurs effets) du thème de la résistance dans les luttes sociales et culturelles, notamment celles qui émanent ou qui touchent à l'éducation populaire.

B. LES CRÉATURES

L'évaluation constitue un enjeu considérable pour les associations. Nous y consacrons chaque année plusieurs textes. En 2008, nous en avons produit deux à la demande d'associations.

Analyse 21 - Quelle politique d'évaluation dans les associations ?Lire l'article
Texte pour le colloque de Strasbourg (3-4 juillet 2008)- Jean Blairon - 28.840 caractères - newsletter septembre 2008 - publié sur le site de la Société française d'évaluation www.sfe.asso.fr

Analyse 22 - L'évaluation interne : un outil de diagnostic pour les associations et leurs structures
Texte d'une intervention à Dijon - Jean Blairon - 17.467caractères - publication par l'association " PEP 21 " (en cours). Texte disponible sur demande à l'association RTA.

Analyse 23 - Quatre questions sur le travail en réseau.Lire l'article
Analyse d'initiative - Christophe Bartholomé - 29961newsletter décembre 2008
Travailler en réseau, dans le travail social, est une des manières de se renforcer, de démultiplier localement les forces des uns et des autres. Ce texte se propose d'explorer, au-delà de ce qui semble faire évidence, les conditions de fonctionnement, mais aussi les risques rarement perçus.

Analyse 24 - Mr Sarkozy veut que ses ministres soient notés : les résultats culturels d'une culture du résultatLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon et Emile Servais - 20.461 caractères - newsletter janvier 2008
Jean Blairon et Emile Servais réagissent à l'annonce faite début janvier en France du désir de Nicolas Sarkozy de juger ses ministres " sur résultats ", à partir d'une feuille de route fixant des " indicateurs " établis avec l'aide d'un cabinet de consultance privé.
Depuis longtemps, les travaux bien documentés et très argumentés de Jean-Pierre Le Goff ont exposé le caractère " barbare " de la " modernisation " des entreprises et des services publics, éducation nationale comprise. Pour les auteurs de cette analyse, un pas supplémentaire est franchi, puisque c'est le modèle scolaire " modernisé " qui est imposé en retour aux politiques.

Analyse 25 - le PEI : une nouvelle créature dans l'aide à la jeunesseLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 26.191 caractères - newsletter juin 2008.
Dans le secteur de l'aide à la jeunesse, le Projet Educatif Individualisé va devenir effectif pour tous les services mandatés par les pouvoirs publics. Cette mise en oeuvre impliquera le recours à une modélisation, implicite ou explicite ; celle-ci pourra selon les options qui seront prises, peser en sens divers sur l'interaction professionnels/bénéficiaires. Jean Blairon tente d'étudier les usages sociaux qu'une telle modélisation sera en mesure de soutenir ou au contraire risquera de déforcer, et de décrire quelques-uns des effets prévisibles et des pièges à éviter.

Analyse 26 - Nouvelles créatures et uniformisationLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 12949 caractères - newsletter octobre 2008.
Dans une seconde analyse concernant le PEI, nous rappelons un de ces modes de domination contre lequel l'associatif doit se prémunir, mais qui a la vie dure : la fascination pour un modèle calqué sur l'opérationalisme, qui, associée à un recours au néo-management, ne peut que conduire l'associatif vers ce qu'il est censé combattre.

Analyse 27 - L'évaluation du DIISP : des questions à se poser, puisque personne ne les pose ?Lire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon - 18.895 caractères - newsletter juin 2008.
En 2004, la Région wallonne modifiait la politique de formation promue par les pouvoirs publics à l'intention des citoyens frappés par des difficultés d'insertion sociale et professionnelle. On passe alors d'une politique structurée autour du concept de " parcours d'insertion " à une politique organisée comme un " dispositif intégré ". Chaque année, une évaluation qualitative et quantitative du Dispositif Intégré d'Insertion Socio-Professionnelle est réalisée.

Pour Jean Blairon, en 2007-2008, les travaux d'évaluation réalisés portent sur des options concrètes prises par le DIISP, dans une logique de l'écart. Les questions se résumeraient à se demander si ce qui a été décidé en termes de concrétisations a été effectivement mis en oeuvre et non sur le lien entre ces concrétisations et les effets qui en étaient attendus. L'évaluation risquerait donc de ne pas pouvoir alimenter un débat de fond. C'est pourquoi cette analyse propose 6 questions qu'il serait utile de se poser quant au dispositif intégré.

Analyse 28 - La notion de client dans le secteur de l'action sociale. 9 questions sur les implications de son utilisationLire l'article
Analyse d'initiative - Christophe Bartholomé - 28282 caractères - newsletter décembre 2008.
Parmi les nombreux exemples d'évolutions qui, derrière l'objectif louable d'améliorer les pratiques, contribuent à brouiller les cartes de la critique sociale, nous avons analysé celui de la notion de " client ", qui est à lire côté face, mais aussi côté pile. Nous avons relevé les questions que son usage pose dans le domaine du handicap.

4. Nos travaux relatifs au pôle du modèle

Analyse 29 - La participation sociale, un nouveau modèle pour les politiques d'action sociale ?Lire l'article
Analyse d'initiative - Christophe Bartholomé - 29.916 caractères - newsletter septembre 2008.
Depuis le milieu des années 90, la notion de participation sociale est de plus en plus fréquemment invoquée dans différentes politiques sociales nationales ou européennes. Quels usages sociaux induit-elle ?

En Communauté française de Belgique, l'Etat apporte un soutien aux associations qui acceptent une mission de critique sociale. C'est le Décret Education permanente qui régit ce soutien et qui permet ainsi à ces associations de jouer un rôle de vigilance et d'interpellation, soit un rôle de contre-pouvoir. Pour clôturer l'année 2008, nous avons souhaité faire un état des lieux du contexte dans lequel s'opère ce travail de critique.

Analyse 30 - La critique sociale des politiques sociales : une gageure et une activité à haut risqueLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon- 13691 caractères - newsletter décembre 2008.
Depuis les années 80, la critique s'est affaiblie, comme Boltanski l'explique, et les défis qui sont ceux de l'éducation permanente lui rendent la tâche d'autant plus complexe. Nous relevons dans cette analyse la nature de ces changements, les épreuves qu'ils engendrent et les enjeux nouveaux pour l'associatif.

Analyse 31 - 12 conseils pour faire échouer une politique progressisteLire l'article
Analyse d'initiative - Jean Blairon- 17173 caractères - newsletter décembre 2008.
Sous ce titre ironique, nous relevons les chausse-trappe qui attendent les associations au tournant de la critique sociale, et qui sont loin de se signaler comme telles : elles sont, au contraire, bien dans l'air du temps et bien dans le ton. Ou comment se modélise en toute bonne conscience l'échec programmé des politiques progressistes.

Analyse 32 - Pour réussir le retour de la critique socialeLire l'article
Analyse d'initiative - Emile Servais et Jean Blairon - 11568 caractères - newsletter décembre 2008.
A contrario, puisque le défaitisme ne saurait être le 13è conseil, nous proposons ici les pistes qui semblent être les plus propices à investiguer pour favoriser un vrai retour de la critique sociale.