header_aide_a_la_jeunesse


De récentes mesures du gouvernement fédéral, entre autres, touchent ou envisagent de toucher à ce qui est considéré jusqu'ici comme l'âge consacrant l'entrée en majorité.
Le projet d'abaisser l'âge de la majorité sexuelle à 14 ans est un exemple ; il s'agit en réalité de faire en sorte que les actes sexuels entre mineurs de moins de seize ans cessent d'être punissables, alors qu'ils le sont aujourd'hui, même en cas de consentement mutuel : ils sont considérés comme attentat à la pudeur. Le fait de repousser jusqu'à 21 ans, pour tous les jeunes n'ayant pas obtenu le CESS, l'âge permettant l'octroi d'allocations d'attente est un autre exemple, qui va en sens inverse : la limite d'âge y est revue à la hausse depuis le 1er septembre 2015.

L'impression prévaut d'une agitation en tous sens des âges de référence.

Nous avons voulu tenter d'objectiver cette situation, d'en analyser le sens et les enjeux. Nous verrons que se révèlent dans cette agitation une contradiction sur le rôle de l’État, une controverse sur les revendications en matière de droits du sujet, mais aussi les transformations du pouvoir dans nos sociétés, qui s'exerce notamment désormais par la mise en flottaison de tous les repères.
Dans une seconde partie, nous proposerons une série d'analyseurs qui devraient permettre de résister à cette mise en flottaison, qui incarne la modernité aux yeux de ses promoteurs, mais qui constitue plutôt un retournement des revendications du contre-pouvoir, si ce n'est, pour reprendre les mots d'Alain Touraine, une confiscation de la modernité par les modernisateurs.

Pour procéder à ces analyses, nous adopterons l'attitude de l'analyse institutionnelle, en nous demandant, comme Félix Guattari le recommande, de quelle société cette agitation est l'interprète et pour quelle religion ces instigateurs sont-ils occupés à officier.

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

 

 

 

 

Partager