header_aide_a_la_jeunesse

Dans un numéro de la revue Antre’Toise, (revue des Maisons de Jeunes), une série de pratiques, aussi originales que diversifiées, sont exposées à propos des facettes multiples du travail en maison de jeune. C’est l’occasion de se poser quelques questions sur le rôle du secteur : étant donné les évolutions de la société, ce rôle ne devrait-il pas être étendu à l’accompagnement des jeunes dans leurs parcours de vie professionnelle, par exemple, comme certains signaux ont semblé l’indiquer même au niveau politique ? En d’autres termes, le secteur ne doit-il pas se préparer à se définir de nouvelles frontières ? Ou doit-il plutôt répondre à une logique du genre de ce que Deleuze et Guattari ont décrit sous le terme de rhizome ou de plateau ? La logique du rhizome est à la fois des plus familière (elle est partout répandue dans le monde végétal et animal) et des plus méconnue (elle tourne le dos à une rationalité qui nous est devenue si habituelle que nous ne percevons plus ses insuffisances et ses limites). C’est en s’appuyant sur ce modèle que Jean Blairon relit les expériences exposées dans la revue.

Analyse parue dans le trimestriel L’Antre’Toise, n°97, "Les Maisons de Jeunes à la croisée de nouvelles frontières?", juillet-août-septembre 2010, pp. 22-24.

Partager