header_champ_culturel

Scène liminaire

Partons d’une scène répétitive dans La recherche: le narrateur, amoureux de la duchesse de Guermantes, s’efforce de capter son attention en la croisant tous les jours - «par hasard» - pendant sa promenade. Stratégie inefficace si ce n’est paradoxale: la duchesse lui répond d’un salut sec qui cache mal l’ exaspération que lui cause le cérémonial du croisement faussement fortuit. Mais tout change brusquement: se rendant à une invitation de la tante de la duchesse, la marquise de Villeparisis, le narrateur voit cette fois Oriane de Guermantes dans le cadre social ad hoc. Dûment adoubé, il reçoit l’invitation qui faisait l’objet de tous ses désirs ; et c’est un premier enseignement : pas de rencontre possible sans une médiation appropriée.

Une leçon sociale s’en dégage : nul ne peut acquérir du capital social s’il n’en dispose déjà, qui soit transmutable en capital symbolique positif (légitimité, attractivité, ou en tout cas « fréquentabilité »). Leçon plus cruelle encore pour notre époque, où le capital symbolique se construit davantage dans les médias que dans l’interaction « en face à face » et où le capital symbolique de certains (par exemple les jeunes) y fait l’objet d’une exploitation sans limites, jusqu’à le rendre inéluctablement négatif.

Mais l’intérêt de cette scène ne s’arrête pas à sa dimension sociologique...

Partager