header_champ_culturel

Le Centre Culturel Régional de Namur a pris l'initiative d'une publication, « Avis à la population ». L'ambition, décrite dans l'édito du n°1, est de « rendre compte de l'actualité des secteurs associatifs, culturels et artistiques de notre région mais aussi des dynamiques qui animent des intervenants très différents, d'une association de quartier à un metteur en scène, d'un musicien à un groupe d'habitants ou d'un animateur de centre culturel à un scénographe urbain ». Le CCR a demandé à RTA de poser un « regard oblique » sur ces productions.

En filigrane des textes produits pour ce premier numéro,  les auteurs relèvent d'abord les transformations imposées à l'époque moderne à l'art primitif, transformations qui en ont profondément affecté le sens, et auxquelles l'art contemporain s'est attaqué, non sans s'engager dans des impasses. Les multiples récits de projets culturels proposés par des associations diverses démontrent à souhait les modestes mais efficaces tentatives de sortir l'art contemporain de ces impasses. Ensuite, à l'intersection de questions sociales  et d'actions culturelles, les auteurs relèvent les lignes de fuite que cherchent les pratiques artistiques relatées dans les récits, afin de  résister au formatage des représentations et des fonctions de l'espace public.

Paru dans « Avis à la population. La rue vous regarde », publication semestrielle du Centre culturel régional de Namur – Théâtre de Namur, N°1, été/automne 2011.

 

Autres articles parus dans "Avis à la population" :

(n°3) Il faut que les Jules II d'aujourd'hui soient toujours obligés de se dépêcher à s'asseoir

(n°2) Amour de l'art et précocité

Partager