header_champ_associatif


Nous avons publié dans Intermag plusieurs analyses sur la question du travail en réseau dans des aspects divers : méthodologie, questions d’évaluation, analyse à posteriori de mécanismes et de leurs conséquences, etc.

Pour une typologie du travail en réseau

Écrit par Jacqueline Fastrès

Nous proposons une typologie du travail en réseau (complémentée/articulée) en trois sous-parties plus spécifiques.

En effet, sous le même vocable se cachent des réalités très différentes. Les mêmes services, avec les mêmes partenaires, passent par des types de réseaux différents, sans s'en apercevoir parfois, et, là même où cela fonctionnait au départ, essuient parfois des échecs dont ils déterminent mal l'origine. Or, le cadre d’opportunité, les modes de fonctionnement, les enjeux, les rythmes, les investissements à consentir sont différents d’un réseau à l’autre. Nous avons donc tenté de systématiser les indicateurs qui permettrent d’appréhender « dans quel jeu on joue », en fonction du centre de gravité qui régit le réseau.

 

1. Les réseaux ayant pour centre de gravité les bénéficiaires et les prises en charge

Écrit par Jacqueline Fastrès

Dans cette première partie complémentaire à une typologie du travail en réseau, nous aborderons les réseaux ayant pour centre de gravité les bénéficiaires et les prises en charge.

Il se trouve que certains réseaux de professionnels se forment autour de la prise en charge de bénéficiaires spécifiques, de manière à tenter d'optimaliser les interventions, d'éviter les doubles emplois, de systématiser les passages de flambeaux, etc. Cependant, ces réseaux ne sont pas sans exiger une grande vigilance en matière de déontologie, et nécessitent également de préciser le cadre de chacun des protagonistes sous peine d'outrepasser celui-ci.

 

2. Les réseaux ayant pour centre de gravité la réflexion sur les pratiques et les problématiques

Écrit par Jacqueline Fastrès

Dans cette deuxième partie complémentaire, nous aborderons les réseaux ayant pour centre de gravité la réfléxion sur les pratiques et les problématiques.

Ainsi, des réseaux se forment dans l'objectif de réfléchir collégialement à des problématiques communes sur un territoire, ou à des pratiques communes pour des services similaires. La pratique de l'évaluation est donc au centre de leur démarche et demande une égalité de position dans le réseau.

 

3. Les réseaux ayant pour centre de gravité l’action / les actions

Écrit par Jacqueline Fastrès

Dans cette troisième et dernière partie complémentaire, nous aborderons les réseaux ayant pour centre de gravité l'action, ou les actions.

Effectivement, certains réseaux ont pour objectif de concrétiser une action, qu'elle soit modeste ou de plus grande envergure. La convergence de point de vue sur les objectifs ne dispense cependant pas d'affronter des conditions de réalisation parfois très lointaines de ce qu'on avait imaginé, surtout lorsqu'il est nécessaire d'y associer des bénéficiaires ou des services dissemblables.

 

Les « trous noirs » des réseaux

Écrit par Jacqueline Fastrès

Il faut, dans la conception d'un réseau, être attentif non seulement à la place des acteurs, mais aux capitaux sociaux, économiques, culturels et symboliques réels possédés par chacun d'eux et exigeant d'être mobilisés dans l'interaction du réseau en question. Or ce facteur est souvent passé sous silence alors qu'il conditionne les possibilités effectives de la position et de l'action de chacun, compromettant parfois la réussite d'une dynamique cohérente mais aussi risquant de se retourner contre celui qui s'y voit projeté sans ménagement.

 

Naissance d’un réseau de connexion
Une étude de cas : La Court’échelle à Namur

Écrit par Isabelle Dubois, Jacqueline Fastrès et Jean Blairon

La logique d'action et de décision d'un « partenaire » peut réciproquement échapper à l'autre lorsque seul le but est bien défini, mais non les processus et manières de l'atteindre. Cette analyse met en lumière les différences subtiles entre deux types de réseaux qui peuvent se succéder à long terme : un réseau de partenariat et un réseau de connexion.

L'implication et la volonté d'atteindre un même objectif peut différer selon qu'il se fait grâce à l'autre ou avec lui. Comment reconnaître les dialectiques mises en jeu et travailler à les accorder dans une nouvelle interaction? Comment la question des acteurs trouve-t-elle sa place dans la réflexion lors de la mise au point d'un travail en réseau?

 

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

Partager