header_dossier_theatre_action

Des créations autonomes et des créations collectives, voilà ce que produisent les compagnies de théâtre-action. Dans les deux cas le but est le même: faire exister la parole de la population dans toute sa diversité, créer de l'expression artistique au départ de réalités souvent méconnues ou absentes. Les créations visent également un « non public », ce public qui ne se rend pas habituellement dans les théâtres.

Des novices des planches et des professionnels

theatre_action_07Les créations collectives sont des créations qui émanent d'un travail en atelier avec une population peu habituée à faire du théâtre et à fréquenter les « temples de la culture ». L'écriture collective du spectacle s'inspire des improvisations faites par les personnes autour du thème choisi pour créer la pièce. Ces improvisations permettent la prise en compte de la parole de chacun, le fait de devoir collecter toutes ces informations données au travers de ces exercices théâtraux pour monter un spectacle permet aux participants d'aiguiser leur capacité d'analyse des réalités et des mécanismes de la société.

Tout ce travail est encadré par ce qui est appelé des « comédiens-animateurs ». En plus de leur formation théâtrale, ces comédiens doivent être dotés d'aptitudes d'animation, d'écoute afin de donner la parole à des gens qui n'ont pas l'habitude de l'avoir et de les faire monter sur les planches.

Mais ces comédiens réalisent aussi des créations autonomes. Il s'agit alors de spectacles créés par les professionnels et joués par eux-mêmes. Les spectacles sont nourris entre autres par le contact qu'ils ont avec le terrain lors des créations collectives. Ces créations autonomes sont aussi toujours bien sûr destinées prioritairement à ce « non-public », de par les lieux dans lesquels les représentations se donnent.

Si différent du théâtre?

theatre_action_08Les compagnies de théâtre-action ont dû se battre pour être reconnues comme professionnels des arts de la scène. Cela montre donc qu'ils n'ont pas toujours été reconnus comme faisant de « l'Art ». En effet, pour certains le fait de travailler avec des gens dont la profession n'est pas d'être  comédiens pose des soucis de qualité.  L'esthétique des pièces est aussi mis parfois en cause puisque la priorité est donnée au contenu, la forme vient généralement ensuite.

Les créations autonomes posent un peu moins de problèmes, mais par le fait de s'appeler « théâtre-action » et donc par cette volonté de se démarquer de la pratique « classique » du théâtre, les compagnies soulèveront sans doute toujours des réflexions, des critiques, des questions.