header_dossier_competences

Enseignement général
Mission: des compétences par décret

L'instauration de l'approche par compétences dans l'enseignement trouve sa source dans le célèbre Décret Missions initié par Laurette Onkelinx en 1999.

Inspirée des travaux du socio-constructivisme, l'approche par compétences part du principe que l'élève peut/doit construire des savoirs à partir de ce qu'il sait déjà.

Telle que définie dans ce Décret Missions, la compétence est:

"l'aptitude à mettre en oeuvre un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et d'attitudes permettant d'accomplir un certain nombre de tâches".

Depuis lors, cette approche de l'enseignement par compétences a percolé dans les programmes des différents réseaux, avec plus ou moins de zèle selon les établissements.

Nous avons trouvé à Mons une école qui joue le jeu de la compétence et applique le décret à la lettre. L'Ecole du futur, comme elle se nomme elle-même, a même créé un "bulletin des compétences".

To be or not to be "competent"

Enseignement technique et professionnel
"Les profils de qualification et de formation"

Depuis 11 ans, la CCPQ (Commission Communautaire des Professions et des Qualifications) impose la loi des référentiels de compétences dans l'enseignement technique et professionnel. Composée notamment d'employeurs, de représentants du monde syndical ou encore d'enseignants, la CCPQ a pour tâche de définir les profils de formation, c'est-à-dire "l'ensemble des compétences à acquérir en vue de la délivrance du certificat de qualification à l'issue de l'enseignement secondaire".

Pour atteindre cet objectif, la CCPQ définit des profils de qualification. Il s'agit, pour chaque métier concerné, de décrire précisément les compétences qu'un ouvrier expérimenté (5 ans d'expérience) doit maîtriser. Sur base du profil de qualification, on rédige alors le profil de formation. Ces profils ont force de loi et sont une base obligée pour l'établissement des programmes d'études.

C'est donc ici aussi la logique des compétences qui prédomine. Une logique qui offre pourtant une série de paradoxes, voire d'incohérences, qui pourraient faire sourire s'ils ne risquaient pas de creuser encore les inégalités. C'est la crainte de Paul Timmermans, directeur du Collège Pie X à Charleroi. Il nous livre ici une analyse critique du système, sans toutefois le diaboliser.

competences_video_ccpq