header_carnet_livre_de_vies

LIVRE DE VIES : Plus d'un siècle d'accueil de l'enfance à Bruxelles

Introduction

Retracer l'évolution du Home Juliette Herman sur une centaine d'années dans une dynamique intergénérationnelle et participative, tel était le but de l'exposition " Livre de vies, plus d'un siècle d'accueil de l'enfance à Bruxelles ". Cette exposition s'est tenue du 28 avril au 7 juin 2007 au sein même de l'institution Juliette Herman (SAAE).

04L'idée de réaliser un tel projet est venue suite au constat qu'une partie des éducateurs partaient peu à peu à la retraite et qu'avec eux, une partie de " la mémoire du home " s'en allait. L'équipe éducative a alors essayé de récolter des informations en parlant avec des anciens éducateurs : " on s'est transformé en explorateur du temps. Nous avons eu très vite conscience qu'avec notre connaissance de travailleur social; on allait se noyer complètement ", explique Christiane Coppé, directrice du Home Juliette Herman. Face donc à l'ampleur et à la richesse des données récoltées, ils ont fait appel à une historienne, France Huart et à la muséologue du Musée du CPAS de Bruxelles, Aurélie Noirhomme. Résultat, une exposition en cinq volets permettant d'avoir une vue d'ensemble de l'évolution de l'institution. " Les thèmes, ce sont l'évolution d'un métier et le psychosocial, la vie quotidienne, les fêtes et loisirs, les vacances, et enfin l'école ", explique, Christiane Coppé. Chaque thème est introduit par un bref texte et illustré par des photos, des objets et une vidéo. " On a choisi peu de documents écrits.On se disait qu'il valait mieux trouver soit des documents iconographiques, soit des dessins qui étaient illustratifs d'une tendance, d'une époque, explique France Huart. C'est une façon claire de montrer les différences ou les points communs entre l'institution d'hier et d'aujoud'hui. " On a fait des bonds dans l'aide à la jeunesse, explique Christiane Coppé. Quand on voit la taille des groupes d'enfants dans le temps,une seule personne s'occupait de 45 enfants. Maintenant ce sont des groupes de 12 ou 15 enfants. On remarque aussi une évolution au niveau de l'éducation. Avant, elle était extrêmement collective, très peu d'autonomie était accordée aux jeunes hébergés. Par contre, aujourd'hui on leur demande de plus en plus d'autonomie. "

03Autre changement visible au travers de l'exposition, la professionnalisation du métier d'éducateur. Au départ, les éducateurs avaient plutôt un rôle de nourrice. Maria Boggaert, ancienne éducatrice raconte " j'ai travaillé ici depuis 1957. On connaissait les enfants de nom, rien d'autre. Pas de dossiers, rien du tout. On ne savait pas le motif de placement de l'enfant. Au fur et à mesure des années, on a commencé à avoir accès aux dossiers, on a pu suivre l'enfant de plus près. ". La manière de travailler a donc changé. " Dans les témoignages, explique Isabelle De Brabanter, responsable du Béguinage, un des lieux de vie du Home Juliette Herman, quand les anciennes puéricultrices ou assitantes sociales parlaient de leur expérience professionnelle, je me disais que je suis à cent lieues de leur façon de travailler. Les choses évoluent vraiment beaucoup. Aujourd'hui, il y a une prise en compte d'un travail avec la famille, de la relation entre la famille et l'enfant. "

Des enfants acteurs dans le projet.

05Des enfants hébergés au Home ont pu participer eux aussi à la mise en oeuvre de cette exposition. Les vidéos incluent dans chacune des 5 parties en sont le fruit. Avec l'aide de l'AMO Atouts jeunes, ce groupe d'enfants a réalisé des saynètes. A la base de ces dernières: une question: il y a 30 ans, comment était la vie dans l'institution ? " Eux ont imaginé la réponse et l'ont jouée devant des caméras. Ensuite la parole était donnée aux anciens résidents et éducateurs. Le tout a été monté et montré lors de l'exposition.

Une exposition donc très complète - photos, objets, vidéos, textes - qui retrace l'histoire du home. A cela il faut ajouter la production d'un catalogue, histoire de ne pas perdre toute cette mémoire ...

Partager