header_champ_socio_economique

Dans un contexte général de diminution et de rationalisation des dépenses publiques, les secteurs de l’action sociale se voient de plus en plus imposer un impératif de « bonne gestion publique ». Pour ce faire, le management en vigueur dans le secteur privé est souvent présenté comme porteur de belles promesses. En effet, l'implantation des outils et des techniques du management privé devrait apporter le salut à des secteurs de l'action sociale ayant trop longtemps ignoré les questions d'efficacité, de qualité et de bonne gestion!

La question posée dans cette analyse est simple: le management peut-il tenir ses belles promesses? Il n'est pas question dans ce texte de souscrire à un refus de toute démarche d'organisation et d'encadrement du travail, que du contraire. L'objectif est d'attirer l'attention des professionnels de l'action sociale sur certains principes de management à la mode dont les effets pourraient être désastreux pour les institutions qui les appliqueraient sans un recul critique.

Partager