header_champ_mediatique

La dramatique affaire d'Erezée, où 4 enfants ont subi des maltraitances répétées de la part de leurs parents et d'un oncle durant plus de 10 ans, a donné lieu, à l'occasion du procès en correctionnelle, à beaucoup d'indignation et d'émotion. Alors que l'affaire était mise en délibéré et avant le prononcé des peines, les médias se sont emparés de l'affaire. Les deux grandes émissions dominicales de débat (Mise au point sur la RTBF et Controverse sur RTL-TVI) leur ont consacré leur antenne respective du 2 juin 2013, avec un panel d'invités sensiblement équivalent, et un même thème : comment est-il possible que de tels comportements aient pu durer 10 ans alors que des services sociaux suivaient cette famille? Qu'ont-ils donc fait? Avec, dans le chef des deux présentateurs, une réponse à peine subliminale : rien. Les invités ont donc, sur les deux plateaux, été sommés de s'expliquer, sans pouvoir guère expliquer.


Cette analyse se penche sur la manière dont le débat a été mené à Mise au point. La RTBF, télévision de service public, a une mission d'éducation permanente. Au travers de ce débat, les auteurs analysent les conditions d'un point de vue d'éducation permanente dans les médias, qui devrait se démarquer d'un point de vue de média privé, ainsi que les épreuves que doit ou devrait affronter un média qui se réfère à l'éducation permanente.

Partager