header_champ_mediatique

Une trentaine de signataires expriment, par cette lettre ouverte, leur désapprobation par rapport aux effets injustes du rouleau compresseur médiatique.

Monsieur le Président,

Le groupe de citoyens qui signe cette lettre est pluriel.

Certains d’entre nous ne vous ont jamais rencontré, mais, très actifs dans le secteur de l’aide à la jeunesse, ils suivent à ce titre de près les travaux de la Commission de déontologie que vous présidez depuis plusieurs années.

Le sérieux, la nuance, le respect, mais aussi le courage des avis de la Commission impressionnent et la manière dont vous la présidez, de l’avis de tous, n’y est évidemment pas étrangère.

D’autres vous ont connu comme Juge de la jeunesse ; la manière dont vous avez pu à l’époque écouter chacun et vous efforcer de redonner « une colonne vertébrale » (pour citer les propos d’un membre du groupe) à ceux que la vie n’avait pas épargnés est dans toutes les mémoires. D’autres enfin ont pu apprécier l’effort d’ouverture du magistrat, son souci de rendre la justice accessible et compréhensible.

Ce qu’il est désormais convenu d’appeler « la tempête médiatique qui vous a frappé ne pouvait laisser indifférent. Ce qui est mis en jeu dans cette affaire (ou plus exactement dans le traitement médiatique de cette affaire et dans ses effets) nous concerne tous. Aussi n’est-ce pas de manière privée que nous avons décidé de nous adresser à vous.

Partager