header_champ_mediatique

Cette analyse revient sur l'actualité de ce mois de septembre 2008 en analysant les conditions de l'interview du Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard De Vos, à propos de la décision de justice dans le dossier Van Holsbeeck.

L’émission de Radio que nous voulons analyser s’est produite le 24 septembre 2008 sur les ondes de la RTBF, radiotélévision de service public.

Elle se place dans un contexte d’urgence, puisqu’elle se propose d’interroger le Délégué Général, Bernard De Vos, sur la sentence rendue la veille au soir dans le procès hyper-médiatisé d’Adam G., condamné par la Cour d’Assises de Bruxelles. Le verdict reconnaît le jeune homme coupable de vol avec violences ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner (sur la personne de Joe Van Holsbeeck, pour s’approprier son lecteur MP3) ; il est assorti d’une peine de 20 ans de prison.

L’opinion publique est troublée par deux éléments : le coupable n’est pas condamné pour meurtre, malgré les sept coups de couteau donnés à la victime ; son complice, qui n’avait pas été déféré à la justice des adultes, avait lui été condamné pour complicité de meurtre par le Tribunal de la Jeunesse.

L’émission de Matin première se déroule en deux parties : une interview de l’invité par un journaliste, Benoît Patris ; des réactions des auditeurs (une heure plus tard).

Les propos du Délégué Général provoquent certaines réactions virulentes (d’autres par contre sont très élogieuses), à tel point que Bernard De Vos s’estime « bombardé, littéralement ».

Le jeudi 25 septembre, le journal Le Soir publie un billet d’humeur sous la plume de Thierry Fiorilli; celui-ci titre « Tout seul face aux fauves » et félicite le Délégué Général pour son courage : « A entendre les assaillants, on avait honte : beaucoup vous planteraient facilement 17 coups de couteaux. En pensant rendre justice. A ecouter Bernard De Vos, on a repris espoir : jusque devant le peloton d’exécution, certains savent possible un monde meilleur. Hier matin, un type, seul, a triomphé de fauves,en groupe. A mains nues. Un type bien. »

Partager