header_aide_a_la_jeunesse


Les SAS (services d'accrochage scolaire) sont des structures agréées à la fois par l'enseignement et par l'aide à la jeunesse pour aider des jeunes en décrochage à se reconnecter avec leur parcours scolaire.

Cette étude a été réalisée à la demande d'un SAS bruxellois, le Seuil, qui souhaitait, après quelques années de fonctionnement, récolter le point de vue d'anciens bénéficiaires sur leur passage au sein de leur structure. 14 jeunes ont accepté de retracer leur parcours avant, pendant et après le SAS.

De ce riche matériau émerge un point de vue lucide et perspicace sur ce qui a poussé ces jeunes au décrochage (pas toujours l'école elle-même, mais un ensemble de facteurs qui se co-produisent) et en quoi un service comme un SAS peut entraver cette trajectoire, voire renverser la vapeur (pas toujours pour un retour à l'école, pas toujours tout de suite et pas dans tous les cas). C'est surtout au niveau de leur subjectivation restaurée que les jeunes ressentent les effets de cette parenthèse dans leur scolarité. Et pour eux, c'est très loin d'être un effet négligeable.

Pour rendre raison au mieux des mécanismes qu'ils nous décrivent, nous avons mobilisé deux théories sociologiques : la notion d'intéressement de Michel Callon, et celle de désaffiliation de Robert Castel. Les articuler nous permet en effet de jeter un regard singulier sur la question du décrochage scolaire et sur les enjeux que sont ceux des SAS.

L'étude s'articule donc autour de deux axes :

  • ce qui amène les jeunes au SAS, selon leur propre analyse ;
  • comment l'action du SAS produit des effets, et lesquels.

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

 

 

 

Partager