header_aide_a_la_jeunesse

En toute fin de législature, la Ministre Catherine Fonck publiait une circulaire supposée apporter un certain nombre de précisions sur les modalités d'intervention des services d'aide en milieu ouvert (AMO) dans le secteur de l'aide à la jeunesse. Cette circulaire introduisait la liaison de l'action communautaire à la réalisation d'un diagnostic social. Or, cette mesure, telle qu'elle est libellée, marque une régression dans le pilotage de la relation d'aide par les bénéficiaires.

Partager