header_champ_culturel

Regard sur les thèses de Bernard Lahire et sur nos politiques culturelles.
Actes du colloque organisé le 14 octobre 2004 par la Direction générale de la Culture de la Communauté française de Belgique.

A la veille des Etats généraux de la culture, il est essentiel d’interroger certains concepts encore à la base de certaines politiques et de bien d’actions et d’initiatives culturelles.
Revenant sur les oppositions entre « haute culture », « sous culture » et « culture de masse », Bernard Lahire, auteur d’un ouvrage majeur sur les pratiques culturelles, montre que ces oppositions n’apparaissent pas nettement dès lors qu’on interroge les pratiques culturelles des citoyens.

En effet, une majorité d’individus a des pratiques culturelles qui vont « des plus légitimes » au « moins légitimes ». Son analyse, fondée sur la fréquentation des institutions culturelles et sur des interviews, met en avant le rôle de « la pluralité des influences socialisatrices » et « des contextes dans lesquels (les individus) ont été amenés à agir », elle questionne également tout un pan des idées de base auxquelles se réfèrent encore bien des responsables culturels pour lesquels les inégalités dans l’accès à la culture se réduiraient à un schéma aussi simple que celui qui associerait culture et classes dominantes et classes dominées tenues à distance de la culture.

Que tirer de l’analyse effectuée par Bernard Lahire dès lors qu’on assure des responsabilités en matière de conception et de mise en oeuvre des politiques culturelles, en matière de création, de formation, de production et de diffusion artistiques, de conservation du patrimoine et d’animation culturelle ? Que tirer de ce constat et de la réflexion qui s’en dégage dès lors qu’on se trouve en charge de fonctions de création, de formation, de production, de diffusion, de conservation et d’animation dans les domaines de la culture ?

Autant de questions qui ont fait l’objet de la journée de réflexion organisée le 14 octobre 2004 par la Direction générale de la Culture...

Vous trouverez ici la transcription des exposés donnés à cette occasion par les divers intervenants, soit :

  • Martine Lahaye, Chef de Cabinet adjointe, «Diagnostic et conséquences d’une évolution», p. 2.
  • Jean-Louis Genard, Directeur de l’Ecole d’Architecture de La Cambre, « Synthèse de ‘La Culture des individus’ de Bernard Lahire », p. 9.
  • Virginie Devillez, Docteur en Histoire, Musées Royaux des Beaux Arts, « La dissonance des universitaires », p. 18.
  • Jean Blairon, Directeur de l’asbl RTA, « Une lecture de ‘La Culture des individus’ à partir de l’analyse institutionnelle », p. 24.
  • Patrick Colpé, Directeur du Théâtre royal de Namur, « A la rencontre des publics », p. 31.

Partager