header_champ_associatif


Le décret de l'éducation permanente de 2003 donne une place privilégiée à la participation des publics dans la poursuite de ses objectifs. En matière de production d'analyses et d'études critiques, cette participation peut concerner différents niveaux du travail : elle peut en être la visée, le moyen ou encore l'objet même. Mais quelles sont les contours d'une participation active des publics telle que le décret l'entend ?

Il s'agit avant tout de donner une représentation à des questions neuves dans la société, ce qui implique de favoriser un recul réflexif et critique sur cette société et notamment sur le travail de ses institutions - soit, selon Boltanski, les constructions sociales qui ont le rôle incontournable de dire ce qu'est la réalité légitime et d'instituer les épreuves nécessaires pour l'atteindre.
La construction de ces questions neuves nécessite dans certains cas la participation des groupes et des individus concernés ; dans ce cas, il faut vérifier que le mode de participation est suffisamment homologique aux visées poursuivies. Trois enjeux d'homologie sont ici explorés. Ils trouvent dans la restitution aux personnes concernées une (ou des) formes d'épreuves qui sont autant de défis pour l'éducation permanente.


*
Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

Partager