header_champ_associatif

Par Christine Mahy, Secrétaire générale du RWLP et Jean Blairon, directeur de l'asbl RTA

Le 23 septembre dernier, Nico Cué, secrétaire général des Métallos de Wallonie et Bruxelles (FGTB) en appelait au micro de Matin Première à la constitution d'un front social élargi, non seulement à l'ensemble des syndicats, mais aussi au monde associatif.

Quelles pourraient être les raisons et les conditions d'un pareil élargissement du front social ? Christine Mahy et Jean Blairon, qui l'appellent de leurs vœux, y lisent un héritage des combats de la Commune de Paris et une commune visée, du côté des syndicats et des associations, de ce que devrait être l'Etat. Ils identifient également un enjeu central qui pourrait être celui d'un nouveau mouvement social, et constatent que les conditions sont réunies pour dépasser les clivages du passé.

Partager