header_champ_associatif


La nouvelle mouture du décret de l'aide à la jeunesse prévoit, en son article 50quinquies, un nouveau dispositif qui prendra cours en janvier 2015 ; tous les services du secteur, qu'ils soient privés agréés ou publics, organiseront de manière continue la participation des bénéficiaires, qui devront pouvoir donner librement leur avis et être écoutés quant à la manière dont ils perçoivent l'intervention dont ils bénéficient et les effets qu'elle produit.

Organiser cette participation ne va pas aller de soi. Jérôme Petit interroge quatre dimensions structurantes de la mise en place de cette participation :

  • la liberté de s'y inscrire ou non ;
  • le périmètre autorisé et les objets possibles de la participation ;
  • la légitimité d'intervenir pour les bénéficiaires ;
  • la portée du processus et la prise en compte réelle des apports.

Partager